UN SIMULATEUR DE B200

UN SIMULATEUR DE B200

Ne faites pas comme moi

Ne faites pas comme moi   

 

Un petit article qui vous donne quelques conseils issus de mon expérience, pour savoir par où commencer et surtout ce que je conseille de ne pas faire pour l'avoir vécu.

Ceci a pour seul but de ne pas vous faire perdre de l'argent même si vous n'en gagnerez pas en construisant une cabine et ne pas perdre trop de temps à recommencer des choses qui auraient pu être bien faite dès le début.

De toute façon si vous êtes sur ce site vous êtes passionné, alors lancez vous dans l'aventure

 

1)  Posez vous dans un coin et réfléchissez bien à la questionest ce que je veux une cabine fermée qui ressemble le plus possible au vrai avion ?

Je pars du postulat que vous avez choisi l'avion et ne reviendrez pas sur le choix parce ce que c'est tout simplement impensable.

Au passage et ceci sans critique pour ceux qui l'ont fait (respect plutôt) je voudrai dire que je me méfie un peu des cockpits génériques car tout simplement quand un cockpit sait tout faire ... allez demander à un pro qui vole sur Cessna de prendre les commandes d'un A320
Si vous répondez oui à cette question, il vous faut impérativement une pièce libre dans la maison, dans le cas contraire ou bien vous vivez seul ou je vous laisse imaginer la suite et les frais d'avocat ou bien votre femme est géniale.

Bien évidemment je n'ai pas fait comme çà, sinon je n'écrirai pas, donc pour l'instant mon simulateur est dans un coin du couloir et il va falloir que je le déménage pour fermer la cabine

 2)  Par quoi commencer

Votre choix d'avion étant fait, si vous partez sur le choix d'une cabine fermée, ne  tergiversez pas des mois sur des plans, des documentations au risque de vous dégoûter et de ne jamais commencer, je vous conseille plutôt de démarrer rapidement par un module, c'est très encourageant et cela vous plonge ipso facto dans le monde de la simulation et celui de votre avion.


ATTENTION

Le B200 n'est pas le meilleur avion mais il offre l'avantage de rassembler
pratiquement toutes les technologies d'un liner mais en moins cher.
Méfiez vous de l'envie de faire un gros, ou bien vous n'en êtes pas au début.

      Il y a sur certains sites des gars qui sont des monstres au niveau de la technologie et du bricolage, certains ont aussi beaucoup d'argent, d'autres sont déjà pilotes.Si vous rassemblez tout çà, lancez vous, sinon prudence il vaut mieux faire un Cessna qui vole plutôt qu'une espèce de collection de planches, de fils et de faux cadrans que les gens devineront comme un A320 parce que vous leur aurez dit ou que vous aurez placardé un grand auto collant sur l'entrée de la pièce (je l'ai vu)


Pour ce qui est du B200 et si vous choisissez le système SIOC (ce que je vous conseille vivement aussi), il est bien de commencer à se faire la main en construisant le panneau bas à droite du manche, il contient la commande de train et les inter d'éclairage, c'est une bonne approche de la programmation SIOC.
Prévoyez tout de suite de le rétro éclairer sinon vous le recommencerez, un cockpit non rétro éclairé est invivable qu'on se le dise ou alors vous volerez à la frontale.
Je vous déconseille de commencer par utiliser des mini interrupteurs, vous en aurez vite marre pour l'esthétique et la fragilité et vous recommencez vos panneaux, çà m'est arrivé, prenez tout de suite de bons gros interrupteurs d'électricien, c'est plus cher mais vous ne les changerez pas et votre panneau aura l'air d'un vrai et pas d'une maquette ou alors traînez sur Ebay, il arrive que l'on trouve des choses abordables, j'ai bien dis il arrive.

C'est comme lorsqu'on débute en bricolage, on achète à deux reprises, une première fois un outillage qui va servir une fois parce que pas cher et mauvais et une seconde fois pour avoir le bon. Vous êtes prévenu, sauf que refaire un panneau c'est pas une heure de boulot et il y a tellement de choses à faire dans une cabine
En ce qui me concerne j'avais commencé par les commandes de gaz, hélices et carburant, j'ai été servi, heureusement que j'avais le site de Claude Kieffer (au fait je parlais pas de monstres de la technologie plus haut).

Par contre je peux vous dire que si vous commencez par là et que çà fonctionne tout en étant beau à regarder vous êtes assuré d'avoir réussi votre examen de passage vous irez plus loin sans difficulté majeure parce que c'est un sacré morceau.
A l'époque je m'étais dit si je réussi cela je vais plus loin sinon c'est pas la peine.
Avec le recul j'adopterai la même démarche à l'heure actuelle parce que pour moi c'est LA VRAIE difficulté dans ce simulateur

 

3)      Au niveau menuiserie
 Je vous conseille de commencer par le socle de votre tableau de bord sur lequel reposeront vos premiers panneaux bas pilote et copilote, vous trouverez les dimensions dans les croquis de l'article flanc gauche.
En pratiquant ainsi vous pourrez corriger quelque peu votre simulateur à vos dimensions propres sans tout remettre en cause et vous pourrez fixer provisoirement vos premières cartes.

4)      Hâtez vous lentement
Au début on a l'impression d'avancer très vite et c'est vrai que maintenant le net offre des possibilités de communications incroyables, pensez qu'il y a 20 ans ce type de projet était quasiment impossible
Pensez dès le départ à vous ouvrir un GROS classeur dans lequel vous noterez tout ce que vous faites et établirez des plans de câblage à jour.

Faites çà sur du papier, votre ordinateur vous servira à bien d'autres choses et ne vous dites pas comme moi que vous avez bonne mémoire parce que au bout de quelques mois vous allez galérer et vous gratter la tête à passer des heures à retrouver comment vous aviez fait pour programmer ce truc qui maintenant ne fonctionne plus.
Quand je dis hâtez vous lentement, cela veut dire prenez le temps de vous arrêter et de mettre à jour votre documentation, c'est super important et cela permet de réfléchir

5) De quoi avez-vous besoin pour démarrer
Je ne vous parle pas ici de l'outillage mais de ce qu'il faut pour démarrer la simulation avec un minimum de sérieux.
   - une carte USB et une carte Master, elles sont reliées
   - tant que vous y êtes, commandez quelques encodeurs CTS288, cela vous évitera des frais de ports, de toutes façons vous en aurez besoin.
   - des interrupteurs (des gros ou pourquoi pas quelques vrais)
   - des leds

C'est déjà pas mal pour passer quelques mois.

 

La gestion du temps

 

Nous y sommes vous êtes fermement décidé à commencer la construction de VOTRE avion.

Il va falloir maintenant à réfléchir à la gestion de votre temps, parce que vous allez vous rendre compte combien cette occupation est chronophage et sans un minimum d'organisation votre projet risque fort de capoter.

En gros votre temps va être divisé en 3 grands thèmes une fois votre choix d'aéronef clairement établi.

            La documentation : celle qui vous faudra rechercher et celle que vous élaborerez impérativement au fur et à mesure de l'avancée de votre simulateur.

            La construction     : que ce soit la partie purement mécanique et électronique ou la partie programmation

            La mise au point   : les tests matériels et informatiques.

 

Contrairement à ce qu'on pense au début, la première partie prend beaucoup de temps et vous ne compterez plus les heures passées derrière le petit écran à essayer de comprendre comment fonctionne telle ou telle partie du simulateur.

Pour ne pas se lasser il est bon, à mon sens d'alterner ces trois thèmes mais chaque fois de s'y consacrer entièrement . Personnellement j'alterne (enfin j'essaie …) sur un mois la construction et la recherche, compréhension d'un thème.

 

Un exemple en ce moment, je suis sur le panneau carburant

 

On termine son thème par la rédaction et la mise à jour de sa propre documentation.

Ainsi quand on aborde la partie suivante, un essentiel est déjà dégrossi et on avance plus vite, on acquière instinctivement une méthode.

Cela ne vous empêche pas de réfléchir au thème suivant mais de grâce ne commencez qu'après avoir terminé ce qui est en cours.

A ce propos je parle de vécu, j'ai eu tendance au début, dans l'euphorie de commencer un tas de choses mais je me suis rendu compte assez vite que rien n'avançait en procédant ainsi, à l'heure actuelle je travaille sur un sujet et je m'y tiens même si parfois c'est frustrant, ce panneau carburant m'occupe depuis le début de l'année car il était lié à la construction du flanc gauche de l'avion.



Et puis n'oubliez pas comme disait un de mes profs d'informatique, y a pas que çà il y aussi les petits oiseaux, il est bon aussi de sortir l'esprit de son simulateur et de s'aérer



 

 





13/01/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres