UN SIMULATEUR DE B200

UN SIMULATEUR DE B200

Descriptif de la construction

 

 

Seconde version

 

La première version était trop fragile et elle n'a pas résisté aux appuis parfois intensifiés par le stress lors d'atterrissages scabreux.

J'ai donc décidé de revoir complètement le mécanisme de ce palonnier, je reste sur la même base au niveau du coffret mais l'intérieur va sensiblement changer.

 

Première étape : le démontage de l'intérieur

J'avais prévu un démontage facile en ne collant pas la moquette aux abords des vis, bien m'en a pris car cette phase m'a pris à peine un quart d'heure.

Une fois les plaques de dessus enlevées, j'ai un accès direct au mécanisme.

J'ai tout démonté sauf les supports de pédales qui sont costauds et bien positionnés.

 

Deuxième étape : les vérins pour les freins

Coup de bol, les vérins que j'ai reçus correspondent pile poil à ce dont j'ai besoin pour les freins, à part un petit perçage supplémentaire de 4 mm sur l'arrière de la pédale pour assurer la fixation du support rotule du vérin je n'ai rien dû adapter en plus.

 

 

En ce qui concerne le mécanisme j'ai tranché et j'utilise deux potentiomètres linéaires de 47 kO.Pour les fixer j'ai fabriqué 2 pattes en acier, elles sont fixées aux pédales par tiges filetées de 5 mm.

Le couplage se fait par une came issue de vieux Meccano qui a été réalésée à 6 mm pour l'axe du potentiomètre

 

                     

 SDC10125.JPG

 

 

                    

 

 Troisième étape : le mécanisme pour les pédales

 

L'histoire se complique un peu car c'est là qu'il faut faire du costaud.

J'ai pris du câble de 1,5 mm pour coupler les pédales cela me parait suffisamment souple et résistant.

Ce câble est repris par des petites poulies que vous pouvez voir sur la photo, les réglages se font avec des serres câble achetés chez castochfastoch.

 

Les vérins ne servent qu'à durcir le mécanisme et le rendre plus réaliste, ils participent peu au retour au centre et il faut que je vois comment faire un retour au centre efficace et précis.

Peut être qu'avec le mécanisme de retour au centre les vérins ne seront plus utiles, mes essais se poursuivent et je vous dirai tout çà  .


 

 SDC10126.JPG

                         

 En ce qui concerne la commande du palonnier par potentiomètre, j'ai changé son emplacement et je l'ai migré sur le coté de l'axe des pédales, je me demande pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt, çà devait être trop simple ....

 

 SDC10127.JPG

 

 Le mécanisme de retour au centre est terminé et il m'a permit de constater que les vérins n'étaient plus utiles.

Ce mécanisme est basé sur 2 ergots de part et d'autre d'un doigt central, ces 2 ergots sont plaqués contre le doigt central par des ressorts de 6 et 8 kgs.

la partie mécanique est donc terminée et une couche de peinture ( comme C6_Pat ...) assure la finition même si cette partie n'est pas visible mais comme disait St Exupéry

" l'essentiel est invisible pour nos yeux ..."

 

Photo avant le câblage électrique

 

 SDC10185.JPG

 

 Dernière étape :   les réglages

 

 Le câblage étant terminé, il reste maintenant les réglages et calibration.

 D'abord le réglage du centre du palonnier, c'est très simple il suffit d'ouvrir une fenêtre IOCP console et se mettre sur la variable du palonnier et en tournant le potentiomètre du palonnier quand il est au neutre, de mettre cette variable à zéro, il reste ensuite à bloquer le potentiomètre dans cette position.

Pour les freins c'est idem sauf que j'ai rajouté un multiplicateur à la variable des potentiomètres dans le code SIOC pour limiter la course car je trouvais qu'il fallait trop enfoncer les pédales pour aller jusqu'à 16384 la valeur limite des freins.

 

Il me reste maintenant à étudier et revoir le mécanisme du frein de parking qui ne peut être relâché qu'en appuyant sur les freins.

 

 

 

1 ére version

 

J'ai eu la chance il y a quelques temps de dénicher sur Ebay le vrai palonnier du B200.

C'est un objet plutôt rare, en tous cas cela fait longtemps que je n'en ai pas vu.

Voilà une photo du palonnier comme je l'ai eu, il est complet avec son mécanisme de réglage de l'avance des pédales en fonction de la taille du pilote

 

 

Partant de là, je me dois de réussir cette partie de mon simulateur.

J'ai beaucoup réfléchi à la façon de faire et pour l'instant je n'ai pas eu envie de copier ce que je voyais ici ou là et je ne veux pas pour l'instant utiliser des bielles à rotules parce que cela revient cher et ce n'est pas évident à trouver.

Je cherche à concevoir un mécanisme relativement facile à reproduire, je l'ai basé sur une cablerie avec une grande roue à l'arrière qui sera sensée établir le retour au centre par une mécanique à ressorts.

 

 

 

Une première photo de l'avancée des travaux

 

 

Voilà une photo qui vous montre le socle de base.

Malgré la faiblesse apparente des cordages ne vous y fiez pas, c'est de la tresse Kevlar de 90 kgs de résistance qui sert à faire des bas de ligne pour pêcher le silure, l'intérêt outre sa résistance c'est sa souplesse

 

 

Une fois cette partie au point j'espère pouvoir l'asservir par servo moteur pour que, à l'instar des vrais avions le palonnier soit mou quand l'avion est au sol et qu'il se durcisse une fois en vol.

Il sera équipé de freins différentiels et il faut que je creuse aussi l'idée de le coupler au frein de parking car je crois savoir qu'il n'est pas possible sur cet avion de relacher le frein de parking sans appuyer sur les freins du palonnier.

Quelques belles heures en perspectives ...

 

Une fois le socle réalisé selon la photo, il faut construire les bords pour que le tout forme un caisson qui enferme la base des pédales.

On commence donc par poser un tasseau tout autour de la base, puis on y fixe les cotés du caisson.

 

 

Ensuite on découpe la plaque du dessus en deux morceaux, on y fait les encoches pour le passage des pédales selon les dimensions du plan.

Ces deux plaques sont ensuite simplement vissées sur le caisson pour pouvoir être démontées.

Une photo du caisson terminé

 

 

 

On commence maintenant la partie mécanique et électronique du palonnier. Pour l'instant la partie électronique est réduite à sa plus simple expression c'est à dire un potentiomètre linéaire  de 10 kOhms sur lequel est fixé un engrenage de chez Gotronic.

Le grand disque circulaire chargé de transmettre le mouvement des pédales est équipé d'un engrenage Gotronic également.

J'ai cablé les sorties électriques sur une DB25 en prévisions des futurs équipements du palonnier à savoir, servo moteurs pour la dureté du palonnier en vol et potentiomètres pour les freins différentiels.

Voici les clichés de l'intérieur à ce stade.

 

 

 

Vous trouverez le bout de code rajouté au programme pour ce palonnier dans la catégorie Code sioc et la façon de le régler.

La suite du travail consiste à mettre en place les caches poussière autour des pédales.

La meilleure solution, et de loin la plus rapprochante à été d'utiliser un rail en aluminium pourvu d'une languette de caoutchouc, j'ai trouvé çà dans une grande surface de bricolage, elle est destinéeà calfeutrer une porte de garage.

Le résultat est à la hauteur de mes espérances, voyez plutôt

 

 

 

 

 

 

Le caisson est ensuite recouvert de moquette et les découpes sont pratiquées pour laisser entrevoir les caches poussière en caoutchouc autour des pédales.

 

Vrai ou faux ?  je vous promets que c'est bien mon simulateur puisque certains se posent la question, je suis heureux du résultat



24/07/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 66 autres membres